Le Jeux De Rôle c'est quoi ?

C’est un jeu de société à caractère associatif permettant à des amis de se retrouver pour rigoler, vibrer et… déconner ! Pour atteindre ce haut degré de plénitude (!) et de convivialité, nul n’est besoin de recourir à des artifices, des déguisements, des drogues, des cérémoniels démoniaques et autres allégeances politiques ! Non ! La recette des Jeux de Rôles est simple : il s’agit de mettre en scène des joueurs qui incarnent des personnages dans un monde imaginaire ou historique encadré par des règles précises et des situations aléatoires qui s’imposent aux participants (Ouf !… Veuillez nous excuser pour cette définition quasi juridique… imbuvable… voire soûlante !).
Voici, pour les novices, une présentation des « principes actifs du JDR ! »

Tout d’abord, nous avons le Gardien ou Maître du Jeu (MJ) ou Meneur de Jeu (MJ aussi !) : cette appellation pompeuse n’est pourtant pas imméritée ! Le rôle du MJ est de préparer dans le cadre des règles, les situations auxquelles les joueurs seront confrontés. Autrement dit, il doit être scénariste (ou adaptateur !), acteur-joueur (il incarne les PNJ), metteur en scène (il décrit les lieux, les ambiances, les PNJ…), arbitre responsable (NDLR : … et « Juste » si possible !), gestionnaire des ressources humaines… et des humeurs de chacun ! Si ça ce n’est pas de la polyvalence, je veux bien m’appeler… « Tricheulieu » !

Ensuite, nous avons les personnages joueurs (PJ) : chacun d’eux doit élaborer le rôle qu’il veut incarner : pour se faire, il doit d’abord choisir, dans les limites des règles, l’apparence, la fonction, l’origine du personnage… En revanche, les caractéristiques de jeu sont obtenues aléatoirement en lançant les dés selon des règles qui diffèrent d’un JDR à l’autre.

Nous trouvons également des personnages non-joueurs (PNJ) : seul le MJ est habilité à les jouer (cf. la négation devant le mot « joueurs »… !). Ils agrémentent et interviennent plus ou moins dans le scénario. Il peut s’agir de personnages ayant existé (il y a des risques d’interprétations fantaisistes et autres anachronismes !) ou totalement imaginaires.

Enfin, nous ne pouvons pas oublier les dés : l’aléa, le hasard, la chance intervient souvent et participe fortement à la magie de tout jeu de société. Le JDR met en exergue les oeuvres du hasard ! Entre le  » Fumble  » (ratage complet !) et le  » jet critique réussi  » (succès inespéré !),les effets de surprises sont garantis ! Tout le monde connaît les classiques dés à 6 faces, mais il en existe également avec 4, 8, 10, 12 et 20 faces !

Un petit constat pour finir : voilà un jeu accessible qui peut permettre :

… d’accéder à un loisir constructif, particulièrement pour ceux qui élaborent des scénarios basés sur la réalité historique ; … d’appréhender le contact avec les autres et de stimuler l’imagination, la sociabilité et la théâtralité de chacun (la convivialité est de rigueur !) ; … de respecter des règles et d’apprendre à recevoir et à donner (on n’est pas loin des valeurs et de l’esprit d’un sport d’équipe). Un JDR avec des joueurs qui ne se respecteraient pas et ne respecteraient pas les règles serait proprement invivable ; … de se divertir simplement à grands coups… de dés et d’idées !

Source : ffjdr

La CQVB c'est quoi ?

La Confrérie Qui Va Bien (C.Q.V.B) est une association Dijonnaise de loi 1901 dédiée aux jeux de rôle (JDR). Plus particulièrement, notre association est orientée principalement autour de la création de JDR.


Notre but est de promouvoir la culture rôliste au travers différentes activités comme des parties “découverte” à la maison des association de Dijon, des campagnes chez les membres ou encore lors divers événements chez nos partenaires, en convention comme le .dijon//SAITEN, la KamoCon etc.

Les status de la CQVB